PMA : l’Espagne envoie des embryons par la poste

Publié le : 28 juillet 2015

« L’affaire fait du bruit » : en Italie, un couple a « reçu par la poste son embryon issu d’une FIV avec donneuse ».

 

Ce couple infertile voulait réaliser une FIV hétérologue[1], mais le manque de donneuses en Italie les a conduits à se tourner vers l’Espagne, « pays où les donneuses d’ovocytes sont notoirement plus nombreuses, du fait de la rémunération associée à l’acte ». Le sperme du père a été envoyé à une banque de gamète en Espagne, où la FIV a été réalisée avec l’ovocyte d’une donneuse, puis l’embryon a été « congelé et posté » vers un « centre hospitalier privé à Turin » en vue d’être « implanté dans l’utérus de la candidate à la maternité ». Cette façon de procéder est justifiée par les spécialistes qui expliquent que « décongeler un embryon avant de l’implanter est plus simple que décongeler un ovocyte ».

 

L’annonce « fait un tabac » en Italie. Les médias parlent d’une FIV « low cost ». L’ « opération » coûte 5000€, et « épargne » aux parents les « frais de déplacements, de séjours, de visites médicales et les interruptions de travail ».

 

Actuellement « 8 000 couples italiens se rendent chaque année à l’étranger pour tenter de résoudre leurs problèmes d’infertilité ». Comme en France, les CECOS[2] se plaignent du manque de donneuses qu’ils expliquent ainsi : « Tant que les donneuses ne recevront pas de prime ou de remboursement pour leurs dons d’ovocytes en Italie, nous manquerons de matière première ».

 

Note Gènéthique : En France l’ABM parle d’ « indemniser » le don de gamètes et a mené début juin une campagne d’encouragement au don de gamètes (cf. Gènéthique du 5 juin et du 8 juin).

 

[1] Autorisée depuis 2014 en Italie, il s’agit d’une Fécondation In Vitro avec donneur de gamètes.

[2] Centre d’Etudes et de Conservation des Œufs et du Sperme.

 

<p>Le Quotidien du Médecin (28/07/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres