PMA au Japon : pas de remboursement du DPI

Publié le 28 Jan, 2022

Mercredi, le ministère de la santé japonais a annoncé que l’assurance maladie ne couvrirait pas « le diagnostic préimplantatoire des anomalies chromosomiques » des embryons fabriqués par fécondation in vitro (cf. Japon : le DPI élargi).

A compter du mois d’avril, l’assurance maladie prendra en charge les parcours de procréation médicalement assistée pour les femmes âgées de moins de 43 ans au début du traitement. Toutefois, suite aux critiques émises, qui rappellent que le diagnostic préimplantatoire est un processus de sélection, et « des questions éthiques en jeu », le ministère a décidé de ne pas inclure ce test parmi les éléments pris en charge.

Au Japon, actuellement, la plupart des méthodes de traitement de la fertilité ne sont pas couvertes par le programme public d’assurance maladie. L’ancien Premier ministre, Yoshihide Suga, en a proposé la prise en charge « dans le cadre des mesures visant à lutter contre la baisse de la natalité dans le pays ».

 

Source : The Japan Times, Jiji (26/01/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Trisomie 21 : Un jeune meurt suite à un refus de traitement ?
/ Fin de vie

Trisomie 21 : Un jeune meurt suite à un refus de traitement ?

Un jeune de 16 ans, Mehdi El Bekri, serait décédé à l’hôpital suite à un refus de traitement protocolaire en ...
Portugal : le Parlement à nouveau en faveur de l'euthanasie
/ Fin de vie

Portugal : le Parlement à nouveau en faveur de l’euthanasie

Pour la quatrième fois, le Parlement portugais a adopté, le 31 mars, un projet de loi en faveur de la ...
Irlande du Nord : la contraception par courrier

Irlande du Nord : la contraception par courrier

L’Irlande du Nord a mis en place un système de livraison à domicile des contraceptifs commandés en ligne pour les ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres