Japon : le DPI élargi

Publié le 3 Sep, 2021

La Société japonaise d’obstétrique et de gynécologie a modifié en avril ses recommandations sur le diagnostic préimplantatoire (DPI), l’élargissant aux maladies se développant à l’âge adulte. Au 30 juillet, 336 demandes de tests avaient été déposées, parmi lesquelles la société savante en a approuvé 302. Pourtant, cette pratique est largement controversée.

Approuvés en 2004 au Japon, les tests de diagnostic préimplantatoire étaient jusque là autorisés pour rechercher des « maladies génétiques graves » ou éviter des fausses couches à répétition[1]. Les « maladies génétiques graves » étaient définies comme « des affections altérant gravement la vie quotidienne ou menaçant la vie avant l’âge adulte ».

Selon les nouvelles recommandations, cette définition sera modifiée pour inclure les maladies mortelles à l’âge adulte, sans traitement efficace ou avec « un traitement imposant une charge importante au patient ». Ainsi, parmi les demandes traitées par la société savante, un patient atteint d’un cancer génétique de l’œil a demandé un DPI, bien que cette maladie « mette rarement la vie en danger ».

Nobuko Mikata, à la tête d’une association de patients souffrant de maladies neuromusculaires, a témoigné du « choc » et de la « colère » éprouvés parmi ses membres à l’annonce de cette décision. « Nous pouvons vivre nos vies avec un handicap si la société nous soutient » a déclaré une association similaire. « Nous nous opposons à tout test qui exclurait des vies parce qu’elles ont un handicap ».

Note de la rédaction : Le DPI est réalisé sur des embryons obtenus par fécondation in vitro. Il vise à détecter d’éventuelles anomalies génétiques de l’embryon, entrainant la destruction des embryons atteints et l’implantation de ceux qui en sont indemnes.

[1] Une application qui n’est pas validée scientifiquement à ce jour.

Source : Mainichi Japon (29/08/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

01_OGM_blé
/ OGM

Royaume-Uni : Une loi pour faciliter les essais de cultures génétiquement modifiées

Le gouvernement britannique soutient « l’édition et à la modification génétiques en tant qu’aides à la modernisation de l’agriculture » ...
14_sequencage_istock-519862147
/ Génome

Un projet pour séquencer le génome de toutes les espèces eucaryotes sur la Terre

Le Earth Genome Project impliquera 44 institutions de 22 pays. Lancé en 2018, le projet monte en puissance ...
Deux reins de porc greffés à un homme en état de mort cérébrale
/ Don d'organes

Deux reins de porc greffés à un homme en état de mort cérébrale

Depuis l'été dernier, il s'agit de la troisième expérience de ce type. Cette fois, les reins ont été greffés « ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres