Japon : le DPI élargi

Publié le 3 Sep, 2021

La Société japonaise d’obstétrique et de gynécologie a modifié en avril ses recommandations sur le diagnostic préimplantatoire (DPI), l’élargissant aux maladies se développant à l’âge adulte. Au 30 juillet, 336 demandes de tests avaient été déposées, parmi lesquelles la société savante en a approuvé 302. Pourtant, cette pratique est largement controversée.

Approuvés en 2004 au Japon, les tests de diagnostic préimplantatoire étaient jusque là autorisés pour rechercher des « maladies génétiques graves » ou éviter des fausses couches à répétition[1]. Les « maladies génétiques graves » étaient définies comme « des affections altérant gravement la vie quotidienne ou menaçant la vie avant l’âge adulte ».

Selon les nouvelles recommandations, cette définition sera modifiée pour inclure les maladies mortelles à l’âge adulte, sans traitement efficace ou avec « un traitement imposant une charge importante au patient ». Ainsi, parmi les demandes traitées par la société savante, un patient atteint d’un cancer génétique de l’œil a demandé un DPI, bien que cette maladie « mette rarement la vie en danger ».

Nobuko Mikata, à la tête d’une association de patients souffrant de maladies neuromusculaires, a témoigné du « choc » et de la « colère » éprouvés parmi ses membres à l’annonce de cette décision. « Nous pouvons vivre nos vies avec un handicap si la société nous soutient » a déclaré une association similaire. « Nous nous opposons à tout test qui exclurait des vies parce qu’elles ont un handicap ».

Note de la rédaction : Le DPI est réalisé sur des embryons obtenus par fécondation in vitro. Il vise à détecter d’éventuelles anomalies génétiques de l’embryon, entrainant la destruction des embryons atteints et l’implantation de ceux qui en sont indemnes.

[1] Une application qui n’est pas validée scientifiquement à ce jour.

Source : Mainichi Japon (29/08/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Transidentité : « au détriment de la liberté d'expression, c'est la liberté de suppression qui prévaut »
/ Genre

Transidentité : « au détriment de la liberté d’expression, c’est la liberté de suppression qui prévaut »

281 personnalités dénoncent les propos tenus lors d’une « formation aux transidentités » dans une université française ce mois-ci ...
CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?
/ Génome

CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

La société Genus a modifié génétiquement des porcs via CRISPR pour qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin ...
Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution
/ Génome

Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution

Dans une étude publiée dans Nature, des chercheurs ont localisé 1289 marqueurs génétiques associés au diabète de type 2, dont ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres