Plus d’enquête obligatoire en cas d’euthanasie dans une province du Canada

Publié le : 22 octobre 2018

En Saskatchewan, une grande province du Sud-Ouest du Canada, il n’y aura plus d’enquête sur les décès en cas d’euthanasie : ce n’est plus obligatoire depuis le 14 septembre 2018. Jusqu’à cette date, chaque euthanasie – 123 depuis la légalisation au Canada en juillet 2016 –  était surveillée attentivement par un coroner[1]. Clive Weighill, le coroner en chef de la Saskatchewan a expliqué que l’aide médicale à mourir est « très bien réglementée par le Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan et il n’est pas nécessaire qu’un [coroner] soit présent lors du décès et fasse subir le stress d’une enquête à la famille ». Ses services n’enquêteront désormais plus qu’en cas de plainte ou si « quelqu’un téléphonait parce qu’il pense qu’une euthanasie ne s’est pas bien déroulée ou parce qu’il estime que le patient a été forcé ».

 

Pour aller plus loin :

« Le meurtre a été légalisé au Canada »

Au Canada, une première demande d’élargissement des critères pour l’aide médicale à mourir

Pape François : « L’euthanasie est toujours mauvaise »

Au Canada, + 30% de demandes d’aide médicale à mourir au second semestre 2017

 


[1] Un coroner est, dans les pays de culture anglo-saxonne ainsi qu’au Japon, un fonctionnaire chargé, au nom de la Couronne (d’où le nom), d’enquêter sur les circonstances d’un décès violent, obscur ou qui semble le résultat d’un crime, et d’en déterminer la cause.

 

<p>Radio Canada (08/10/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres