Pharmaciens : l’objection de conscience est non négociable

Publié le 15 Oct, 2021

A l’occasion d’une rencontre avec les membres de la Société italienne de pharmacie hospitalière, le pape François a rappelé qu’il est « illicite d’être complice d’un avortement ». Les pharmaciens sont particulièrement concernés par l’objection de conscience, car ils « utilisent des substances médicinales qui peuvent se transformer en poisons ». Ils doivent être en « vigilance constante » pour rester « au service de la vie humaine ». L’objection de conscience « n’est pas une déloyauté, mais au contraire une fidélité à votre profession », affirme le pape, alors que les clauses de conscience sont menacées en Occident[1] (cf. L’objection de conscience sur la sellette). « L’intimité éthique de chaque professionnel de santé (…) ne devrait jamais être négocié, c’est [leur] responsabilité ultime ». Refuser en conscience, c’est aussi un acte de « dénonciation des injustices commises contre des vies innocentes et sans défense ».

« C’est un sujet très délicat, qui requiert à la fois une grande compétence et une grande rectitude », poursuit-il. Refuser toute collaboration à l’avortement « n’empêche pas la proximité », insiste enfin le pape. En particulier « être proche des femmes, pour qu’elles ne viennent pas à penser à la solution de l’avortement : en réalité ce n’est pas la solution ».

[1] En France, la proposition de loi Gaillot vise non seulement à allonger le délai légal pour avorter mais aussi à supprimer la clause de conscience des médecins face à l’avortement (cf. IVG : la clause de conscience des professionnels de santé en danger).

Sources : Vatican news, Adélaïde Patrignani (14/10/2021) ; iMedia, (14/10/2021)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres