« Peu à peu se pose la question de la survie » de Michael Schumacher

Publié le 29 Déc, 2015

Le 29 décembre 2013, sur une piste de ski, Michael Schumacher a violemment heurté un rocher de la tête. Lors de son admission au CHU de Grenoble, il souffrait de lésions crâniennes « diffuses et sérieuses »

6 mois après son accident, était finalement sorti du coma. En octobre 2014 , son médecin Jean-François Payen avait estimé qu’il « faudrait “entre 1 et 3 ans” pour qu’il soit complètement remis, s’il y arrive. » Depuis, les nouvelles du coureur sont devenues extrêmement rares.

« Une bonne douzaine de médecins et kinésithérapeutes se relaient pour lui prodiguer les meilleurs soins possibles 24h sur 24 », écrit Le Parisien. Corinna Schumacher doit ainsi payer 500 000 euros par mois pour permettre à son mari de survivre.

La direction de l’établissement hospitalier et les membres des équipes soignantes avaient réussi à maintenir un secret absolu. Mais « la résignation gagne» reconnait le journaliste Jean-Yves Nau. Le neurologue et consultant Peter Hamlyn « ne se montre pas […] optimiste ». « Peu à peu se pose la question de la survie dit-il. Ce sont des montagnes russes. Le soutien des proches est très important. »

« C’est très précisément le message tenu, en France dans l’affaire Vincent Lambert, par l’Union nationale des associations de famille de traumatisés crâniens et cérébro-lésés. », conclu Jean-Yves Nau.

 

Ouest-France (29/12/2015) ; Jean-Yves Nau (29/12/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres