Patients cérébrolésés : pas de décision sans leur opinion

Publié le 18 Mai, 2021

« Les patients souffrant de handicaps physiques graves font souvent état d’une bonne qualité de vie, mais leur opinion est régulièrement ignorée en raison de leur état », déplore Marie-Christine Nizzi, chercheur associé en sciences cognitives, dans l’American Journal of Bioethics Neuroscience[1].

Des décisions sont prises avec l’« idée fausse » qu’en combinant « une expertise unilatérale » et « l’objectivité d’une tierce personne », on peut se passer complètement de l’avis des patients. Et les politiques de soins de santé sont déterminées, « en partie », par de « grandes enquêtes d’opinion auprès du public valide ou de médecins, qui ont tendance à supposer que ces patients n’ont pas une bonne qualité de vie », constate le chercheur.

« C’est ce que l’on appelle le paradoxe du handicap » : les autres « sous-estiment la qualité de vie des patients », pourtant connue des « spécialistes du domaine », mais encore ignorée de la population générale (cf. [Bibliographie] Vivre en état de conscience altérée après un coma).

A l’heure de la médecine de précision, ne pas tenir compte de l’expérience subjective du patient « appartient à un modèle de médecine dépassé », estime Marie-Christine Nizzi. « Nous pouvons tous être confrontés à un spécialiste qui rejette notre expérience subjective », prévient-elle.

 

[1] Marie-Christine Nizzi. Should We Trust Patient-Reported Outcomes?, AJOB Neuroscience (2021). DOI: 10.1080/21507740.2021.1904040

Source : Medical Xpress, David Hirsch (11/05/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

hacker
/ E-santé

L’AP-HP victime d’une cyberattaque

Des données de santé d'environ 1,4 millions de personnes ont été volées durant l’été. L'APHP et le ministère de la ...
Colossal, l'entreprise américaine qui veut créer des hybrides de mammouth laineux
/ Génome

Colossal, l’entreprise américaine qui veut créer des hybrides de mammouth laineux

Manipulations génétiques, utérus artificiel, utilisation de cellules souches : les ambitions de l’entreprise posent question ...
VIH : un traitement basé sur CRISPR à l’essai
/ Génome

VIH : un traitement basé sur CRISPR à l’essai

Après sept années de recherches, le traitement EBT-101 vient d’être approuvé par la FDA. Les essais cliniques vont pouvoir commencer ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres