Ouverture imminente d’une banque internationale de cellules iPS

Publié le : 29 octobre 2015

La Global Alliance for iPS therapies (GIAT) commencera en janvier prochain « son travail d’assemblage d’une haplobanque de 150 lignées de cellules pluripotentes induites (iPS)[1] », dans le but de subvenir aux besoins des essais cliniques.

 

Ce projet résulte de la collaboration de chercheurs français, américains, anglais, japonais, coréens, argentins et russes. Ils travailleront également à « standardiser les méthodes de sélection et de contrôle de la qualité des lignées ».

 

Le Pr Annelise Bennaceur Griscelli, de l’Esteam Paris Sud estime qu’ « avec 150 lignées, nous serons en mesure de fournir des cellules compatibles avec 93% de la population caucasienne ». C’est en effet un des principaux défis à relever pour une banque de cellules iPS : les cellules prélevées chez une autre personne que le patient peuvent poser des problèmes de tolérance immunitaire. Les chercheurs « anticipent ce problème en créant actuellement des banques de cellules marquées selon leur profil immun (HLA), de manière à pouvoir choisir des cellules thérapeutiques compatibles avec le profil des patients receveurs ». La France « devrait produire à elle seule une quinzaine de lignées, à partir de donneurs sélectionnés avec l’aide de l’établissement français du sang ».

 

 

[1] Les cellules souches pluripotentes peuvent donner tous les types de cellules de l’organisme. Les iPS sont des cellules prélevées chez des adultes et reprogrammées en cellules pluripotentes par génie génétique.

<p>Le quotidien du médecin (29/10/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres