Nouvelles avancées dans les cellules souches pluripotentes induites

Publié le 15 Fév, 2008

En novembre 2007, l’équipe du Pr Shinya Yamanaka (Université de Kyoto) annonçait avoir réussi à reprogrammer des cellules adultes de peau humaine, en y introduisant quatre gènes (Oct4, Sox2, klf4, c-myc), en cellules souches pluripotentes, c’est-à-dire capables de se différencier en tous types de cellules du corps humain (cf. Synthèse de presse du 21/11/07). Néanmoins, quelques questions restent en suspens, auxquelles il est nécessaire de répondre avant d’utiliser ces cellules iPS (cellules souches pluripotentes induites) en thérapie cellulaire ; la principale étant de savoir s’il est possible de remplacer le rétrovirus potentiellement tumorigène.

Dans une étude publiée dans la revue Science en ligne, l’équipe de Shinya Yamanaka rapporte de nouveaux progrès dans les cellules souches pluripotentes induites. A partir de cellules épithéliales du foie ou de l’estomac de souris adulte, les chercheurs ont réussi à générer, avec la même méthode d’insertion rétrovirale, des cellules souches pluripotentes induites. L’oncogène Myc jouant cette fois un rôle mineur dans l’induction des cellules, les souris implantées avec les cellules iPS-Hep (iPS-Hepatique) ou iPS-Stm (iPS-Stomac) ne développent aucun tumeur pendant un suivi de six mois.

Selon les auteurs : "cette étude démontre que les 4 facteurs de transcription ont reprogrammé avec succès des cellules somatiques différenciées. (…) Nous montrons de plus que la production de cellules iPS-Hep et iPS-Stm ne requiert pas l’intégration rétrovirale en des sites spécifiques. Cela suggère qu’on pourrait produire des cellules iPS avec des méthodes de transfert génique exemptes d’un mécanisme d’intégration pouvant entraîner des tumeurs après transplantation chez les patients".

Par ailleurs, notons que, après l’équipe de Shinya Yamanaka et celle de James Thompson (Université du Wisconsin), une troisième équipe, dirigée par Kathrin Plath (Université de Californie), a réussi a reprogrammer des fibroblastes de peau humaine en cellules souches pluripotentes.

Le Quotidien du Médecin (Dr Véronique Nguyen, E.B.) 15/02/08 – Telegraph.co.uk (Roger Highfield) 14/02/08 – Le Monde (J-Y.N.) 16/02/08 – La Croix 18/02/08 – Bio News (MacKenna Roberts) 19/02/08 – Bio Edge 20/02/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

69_espagne
/ Fin de vie

Euthanasie : trois ans après la légalisation, un premier bilan sur la loi espagnole

En mars 2021, l’Espagne est devenue le 4ème pays européen à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Entre 2021 et ...
Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres