Nouvelle unité de thérapie cellulaire à l’EFS

Publié le : 19 janvier 2010

L’Etablissement français du sang (EFS), qui célèbre ses dix ans d’existence cette année, a inauguré le 14 janvier 2010 sa " nouvelle unité d’ingénierie et de thérapie cellulaire ". Localisée à Créteil sur le site du centre hospitalo-universitaire Henri Mondor, cette structure se veut " > à la hauteur des enjeux de santé publique que représente cette nouvelle aire thérapeutique, qui constitue un axe d’activité de l’EFS à part entière ". En remplaçant les cellules détruites ou non fonctionnelles, la thérapie cellulaire apparaît comme une alternative à la greffe d’organes.

D’après le Dr Philippe Bierling, directeur de l’ESF Ile-de-France, "‘l’unité se veut ouverte à toutes les pathologies pouvant tirer profit de cette technologie’". Avec déjà un millier de produits cellulaires préparés en 2009, cette plateforme de Créteil accueille aussi une banque de sang de cordon ombilical, récemment ouverte par l’EFS. Cette banque est "la deuxième de l’EFS en Ile-de-France, la huitième en France". L’objectif est "d’atteindre un stock de 3000 greffons" d’ici à cinq ans.  Outre la mission d’ "assurer la fourniture de produits de thérapie cellulaire et tissulaire pour l’Ile-de-France", cette unité abritera également "des équipes de recherche et développement tournées vers la médecine régénérative". Un espace sera réservé à "l’accueil de petites entreprises oeuvrant dans le domaine de la médecine régénérative". Pour le Pr Luc Douay, directeur scientifique de l’ESF Ile-de-France, "’l’objectif est vraiment d’établir un lien entre recherche fondamentale et application clinique, dans une logique de recherche translationnelle‘".

Une salle sera dédiée à "la production de globules rouges dérivés de cellules souches hématopoïétiques, à des fins de transfusion". A long terme, l’EFS projette d’élargir ses "activités de banques de tissus, notamment dans le domaine en plein essor des cellules souches pluripotentes induites ou iPS", technologie émergente qui suscite aujourd’hui un intérêt grandissant. L’unité s’applique donc à créer "les conditions de la constitution d’une banque d’iPS, qui pourront être distribuées aux équipes désireuses de s’y atteler". Dans ce cadre, l’EFS concentrera son travail sur "la dérivation de ces cellules souches en cellules sanguines".

Pharmaceutiques.com  (Julie Wierzbicki) 18/01/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres