Mécanisme de l’ARN interférent dévoilé

Publié le : 6 mars 2003

En août dernier, le quotidien anglais "The independant" révélait que le mécanisme moléculaire de mise en sommeil des gènes avait été élucidé par deux équipes de chercheurs anglais et américains. Ce processus de défense immunitaire de la cellule jusque là inconnu a été baptisé "interférence de l’ARN" (ARNi) et avait été élu par la revue scientifique Science "découverte de l’année 2002".

Patrick Provost, chercheur du Centre de Recherche de Rhumatologie et Immunologie à l’université Laval (Québec), a publié, dans le Proceedings on National Academy of Science et The European Molecular Biology Organization Journal, ses découvertes sur une protéine appelée Dicer qui semble jouer un rôle clé dans le mécanisme d’ARNi.

Le chercheur a inactivé le gène qui code pour la protéine Dicer dans une levure. Il a alors constaté des anomalies de croissance de la levure liées à une surexpression de certains gènes. La protéine Dicer serait responsable de la formation de certains ARN interférents. En se fixant sur des ARN qu’elle fragmente, elle empêche certains gènes de produire de trop grandes quantités de protéines. 

Patrick Provost et son équipe travaillent maintenant à confirmer le rôle de Dicer comme "chef d’orchestre" cellulaire chez l’homme. 

Cybersciences.com (Isabelle Cuchet) 06/03/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres