Maternité : l’influence de l’âge du père

Publié le 21 Avr, 2005

Une équipe de chercheurs français de l’Inserm vient de mettre en évidence l’importance de l’âge du père dans les fausses couches des futures mères. Ces fausses couches surviennent généralement avant la 20ème semaine de grossesse et près de la moitié sont dues à des anomalies chromosomiques de l’embryon. Les auteurs de cette étude parue dans l’American Journal of Epidemiology daté du 1er mai se sont appuyés sur une base de données réalisée dans les années 90 auprès de 5 000 femmes californiennes. D’après cette étude, il ressort que lorsque l’homme a plus de 35 ans, le risque de fausse-couche spontanée augmente de 30% quel que soit l’âge de la femme. Ce risque augmente progressivement avec les tranches d’âge.

Comme les ovules, les spermatozoïdes de l’homme « mûr » sont davantage porteurs de mutations. Si ces anomalies sont portées par le spermatozoïde qui féconde l’ovule, elles peuvent se retrouver chez l’embryon et provoquer une fausse couche spontanée.

Libération (Julie Lasterade) 21/04/05 – Le Nouvel Observateur (Cécile Dumas) 20/04/05 – Le Figaro (Catherine Petitnicolas) 22/04/05 – Le Quotidien du Médecin (Dr Guy Benzadon) 22/04/05

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres