Maroc : vers une contraception injectable auto-administrée

Publié le 14 Avr, 2023

D’après un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le projet pilote visant à introduire, au Maroc, le contraceptif injectable auto-administré a été achevé. Une nouvelle méthode qui « s’inscrit pleinement dans la stratégie nationale de planification familiale » selon le Dr Hafida Yartaoui, responsable de la programmation et des activités de planification familiale au ministère.

Lancé en novembre 2021 dans sept villes marocaines dont Rabat et Marrakech, le projet est à l’origine d’un partenariat entre l’OMS, l’organisation panafricaine de lutte contre le sida (OPALS), la Division de la planification familiale du Ministère de la santé et de la protection sociale et l’UNFPA [1] (cf. La Contraception : un objectif de développement durable ?).

Alors que la contraception injectable devait être administrée par un agent de santé dans un établissement de santé, elle pourra désormais être auto-administrée à domicile ou dans un autre cadre non médical. Elle agit pendant 12 semaines.

Selon les chiffres de l’OMS, 71% des femmes mariées marocaines utilisent une forme de contraception et 61% une « méthode moderne » comme la pilule contraceptive (cf. Les contraceptifs hormonaux augmentent le risque de cancer du sein).

 

[1] NDLR : L’UNFPA est le Fonds des Nations Unies pour la population.

Source : Le Matin (07/04/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

01_ogm_ble
/ OGM

La Chine autorise un blé génétiquement édité

La Chine a délivré une approbation « exceptionnellement rapide » à une édition du génome du blé ...
Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient
/ Transhumanisme

Neuralink : malgré les dysfonctionnements, la FDA autorise l’implantation d’un deuxième patient

Lundi, la FDA a autorisé l’implantation d’un deuxième patient avec le dispositif Neuralink ...
Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »
/ PMA-GPA

Elle donne un embryon à des amis : un « regret total »

Après avoir eu un enfant par FIV, une Australienne a fait don d’un embryon à des amis « qui luttaient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres