Marianne Durano : Mettre en garde contre l’intelligence artificielle ne signifie pas en avoir peur

Publié le 15 Mar, 2016

Invitée de l’émission Ce soir (ou jamais !) le 11 mars dernier autour du thème « Intelligence Artificielle : faut-il tout arrêter ? », Marianne Durano[1] a entendu faire le point sur une question sémantique. 

 

Elle a invité à prendre garde au vocabulaire de la peur, de la technophobie, qui « suppose que les gens qui ne s’enthousiasment pas devant les progrès de l’intelligence artificielle sont mus par la peur, par des sentiments irrationnels ».

 

Selon elle, ces propos au caractère alarmiste visent à « décrédibiliser ceux qui essaient de mettre en garde, ou de provoquer une réflexion » sur ces sujets. Elle assure pourtant que ce sont des propos rationnels qui avancent les « bonnes raisons de penser que ce futur n’est pas désirable », et qu’il est tributaire d’une vision réductrice de l’homme.

 

Pour souligner d’ailleurs que les fins de l’intelligence artificielle ne sont pas forcément philanthropiques, mais aussi une question de « jeux de pouvoirs » comme le dit Laurent Alexandre, Marianne Durano n’a pas manqué d’évoquer le budget de 71 milliards de dollars que le Ministère de la justice américain entend investir en 2017 pour l’amélioration de « robots tueurs ».

 

[1] Marianne Durano est normalienne et agrégée de philosophie, elle est aussi expert Gènéthique.

 

Dailymotion (13/03/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres