“L’ovaire artificiel” humain franchit une étape clé

Publié le 3 Juil, 2018

Des chercheurs danois du Rigshospitalet de Copenhague ont réussi à permettre le développement de follicules humains sur une trame tissulaire ovarienne artificielle totalement dépouillé de cellules, créée par bio-ingénierie. Pour les chercheurs, il s’agirait d’une meilleure alternative « à l’infertilité provoquée par certains traitements lourds », contre le cancer ou d’autres thérapies affectant la fertilité (ménopause précoce, sclérose en plaques, bêta-thalassémie…).

 

Actuellement, les femmes font prélever leurs tissus ovariens avant de suivre leur traitement pour qu’ils soient réimplantés après leur guérison pour restaurer la fertilité. Cependant, ces tissus peuvent avoir été colonisés par des cellules cancéreuses et, même si le risque est faible, ils peuvent faire réapparaitre la maladie une fois greffés dans le corps.

 

Sans cellules, la trame tissulaire ovarienne artificielle est constituée d’un mélange de protéines et de collagène. Les chercheurs ont prélevé des follicules au stade précoce chez des femmes dont le tissu ovarien était congelé afin de préserver leur fertilité. Ils ont ensuite « ensemencé avec des centaines de follicules » le tissu ovarien artificiel. L’équipe a ensuite implanté un ovaire artificiel « contenant 20 follicules humains dans une souris ». Après trois semaines, un quart les follicules avaient survécus et s’étaient développés.

 

« C’est la première fois que des follicules humains isolés ont pu ainsi se multiplier », a précisé le Dr Susanne Pors du laboratoire de biologie de la reproduction du Rigshospitalet, qui estime qu’il faudra « de nombreuses années avant que l’expérience ne soit menée sur une femme ».

 

Pour le professeur Richard Anderson de l’université d’Edimbourg, « un ovaire artificiel qui soutient un développement proche du développement normal du follicule et de l’ovocyte serait très utile scientifiquement, il pourrait aider au développement de nouveaux tests et peut-être conduire à mettre en place des traitements pour l’infertilité ».

Bionews, Shaoni Bhattacharya (02/07/2018) – ‘Artificial ovary’ for humans passes key milestone ;

Sciences et avenir, Syvie Riou-Milliot (02/07/2018) ;

Pourquoi docteur, Anaïs Col (02/07/2018) – Fertilité : création d’ovaires artificiels pour aider les femmes à avoir des enfants après un cancer

Partager cet article

Synthèses de presse

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions
/ PMA-GPA

Marché de la PMA : Chypre affiche ses ambitions

Chypre entend devenir une destination privilégiée du "tourisme médical" en matière de PMA. Choisir le sexe de son bébé y ...
Allemagne : le Conseil d'éthique entre prévention du suicide et "autodétermination"
/ Fin de vie

Allemagne : le Conseil d’éthique entre prévention du suicide et “autodétermination”

Le comité d'éthique souhaite créer une « prise de conscience », préciser « les contours préalables aux décisions de suicide ...
cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres