Liberté religieuse des pharmaciens et contraception d’urgence aux Etats Unis

Publié le : 7 août 2015

La Cour d’Appel de San Francisco a durci la loi existante dans l’état de Washington concernant les pharmaciens qui refusent de délivrer des contraceptifs d’urgence.

 

Dans cet Etat, la pharmacie familiale Ralph’s Thriftway avait déposé plainte en 2007 : la loi autorisait alors le pharmacien objecteur à renvoyer les patients demandeurs de « Plan B » (l’équivalent de la pilule du lendemain en France) vers un autre collègue de la pharmacie. Cependant, les pharmaciens ont jugé que cette loi allait à l’encontre de leur liberté religieuse et ils souhaitaient pouvoir orienter les patients vers d’autres pharmacies.

 

En 2012,  le juge Ronald B Leighton avait tranché en faveur des pharmaciens, confirmant le fait que la loi entrainait une violation de la liberté religieuse. Mais le 25 juillet 2015, la Cour d’Appel a renversé la décision du tribunal de district : « La loi existante qui oblige les pharmaciens à vendre les médicaments, surtout ceux sur ordonnances, n’est pas discriminatoire envers les croyances religieuses ». En outre le juge Susan Graber s’est appuyé sur le fait que « l’efficacité de ces médicaments est abaissée avec le délai d’administration », les pharmaciens isolés ne peuvent donc pas orienter les patientes vers leurs confrères.

 

La direction de Ralph’s Thriftway a annoncé ne pas vouloir s’en tenir là. Elle a à présent l’intention de « poursuivre le combat à la Cour Suprême ».  

 

<p>Pharmacy Time (05/08/2015)<br />  </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres