L’équipe du Pr Yamanaka améliore la technique des cellules iPS en identifiant l’origine de celles qui se révèlent défectueuses

Publié le : 19 novembre 2013

 Une équipe de chercheurs dirigée par le Pr Shinya Yamanaka, prix Nobel de médecine en 2012, est parvenue à révéler l’existence d’une séquence de trois gènes systématiquement présents dans les cellules iPS qui se montrent défectueuses. Autrement dit, une fois les cellules adultes reprogrammées à l’état de pluripotence, on parle alors de cellules iPS (Induced Pluripotent Stem cell), un certain nombre d’entre elles ne parviennent pas à se différencier pour créer tel ou tel tissu, au risque de dégénérer en cellules cancéreuses. L’équipe de chercheurs a notamment découvert que sur 40 cellules iPS transformées en cellules neurales, 7 d’entre elles se sont révélées défectueuses. Grâce à l’identification de la présence ou non de ces gènes, les chercheurs sont donc en mesure de trier en amont les cellules iPS défectueuses des autres, de les écarter de la suite du processus et d’améliorer ainsi la qualité des tissus développés. Cette découverte est déterminante et pleine d’espoir pour la médecine régénérative faisant appel à la technique des iPS.

<p> japantimes.co.jp 19/11/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres