Le piège de ”légiférer à partir de l’exception”

Publié le 26 Mar, 2008

Dans la Croix, l’écrivain et éditeur Jean-François Bouthors revient sur l’affaire Sébire. Il souligne que "la méthode qui consiste à en appeler à la compassion pour créer un mouvement d’adhésion n’est pas propre à l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) qui poursuit son combat pour la légalisation du suicide assisté".

Il rappelle que c’est aussi en invoquant des cas pathétiques que l’on a voulu légaliser l’avortement. Finalement, Simone Veil obtint la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) pour mettre fin à des situations dramatiques. Certains pensaient que cette loi n’entrainerait pas la banalisation de l’IVG. Aujourd’hui, fort est de constater que l’avortement n’a pas reculé et qu’il est souvent banalisé.

Jean-François Bouthors s’interroge donc sur les conséquences que pourraient avoir une décision prise sous le coup  de l’émotion. "La mise en scène du cas singulier, dramatique et immédiat fait disparaître la dimension collective, politique et de long terme, du choix qui est à faire", explique-t-il. "Vouloir légiférer à partir de l’exception, comporte le danger de faire tomber la barrière symbolique qui signifie à chacun d’entre nous que la vie même diminuée, est d’une valeur inestimable", ajoute-t-il.

Il met en garde contre une loi qui permettrait d’en finir plus vite face aux maladies incurables comme Alzheimer et regrette que la solidarité régresse dans notre pays.

Il revient sur le cas de Dominique Bauby qui a su montrer par son livre, "le scaphandre et le papillon", qu’une "situation dramatique peut s’éclairer de façon exceptionnelle".

"Ce qui est en jeu, et que nous ne devons pas perdre de vue, c’est notre sens de l’humain", conclut-il.

La Croix 26/03/08

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres