Le Parlement vote l’application StopCovid

Publié le 28 Mai, 2020

Mercredi 27 mai, le Parlement a voté l’application StopCovid par 338 voix contre 215, et 21 abstentions à l’Assemblée nationale, et 186 voix contre 127 au Sénat, et 29 abstentions. Une application « temporaire, d’installation volontaire, non identifiante et transparente » a affirmé Nicole Belloubet, ministre de la Justice. « “Une application mort-née, qui arrive trop tard” et un “pas de plus même prudent” vers une société “orwellienne” », pour Damien Abad, député LR.

 

« L’objectif du gouvernement est que l’application StopCovid soit disponible à partir de lundi 1er juin », a indiqué Cédric O, secrétaire d’État au numérique, après avoir affirmé devant les parlementaires que « pour des raisons politiques ou philosophiques, choisir de priver les volontaires de bénéficier de la protection de cette application, [serait] accepter les contaminations supplémentaires, les malades supplémentaires, les morts supplémentaires ». 

 

Avant le lancement de l’application, l’application est testée par « hackers éthiques », pour en détecter les failles. Parmi eux, Baptiste Robert, chercheur en cybersécurité, a identifié « un premier problème de confidentialité ». « En hackant le téléphone d’un utilisateur, “je peux déduire à travers StopCovid son comportement au sein l’application, autrement dit savoir s’il a autorisé l’accès au bluetooth, s’il a accepté les conditions d’utilisation et s’il la fait tourner au premier plan ou en veille” ». « Rien de grave pour l’instant », estime-t-il.

 

Mais d’autres questions se font jour. L’avocate Jacqueline Cortès prévient que l’utilisation de l’application StopCovid « pourrait contribuer à établir qu’un salarié a bien été contaminé dans l’exercice de son activité professionnelle ». « Cela suffira-t-il à mettre en cause la responsabilité juridique de l’employeur ? La réponse à cette question sera lourde de conséquences », prévient-elle.

 

 

Pour aller plus loin :

La CNIL donne son feu vert à l’application StopCovid mais des interrogations demeurent

En Islande, l’application contre le Covid-19 fait long feu

Traçage en Chine : de la lutte contre la pandémie à la surveillance sanitaire quotidienne ?

Huffington Post, AFP (28/05/2020), Paul Guyonnet (27/05/2020) – Europe 1, Clément Lesaffre (27/05/2020) – Le Monde, Jacqueline Cortès (28/05/2020)

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres