Le Parlement Irlandais dépénalise l’avortement

Publié le : 14 décembre 2018

Sept mois après le référendum qui a amorcé la procédure de dépénalisation de l’IVG en Irlande, le Parlement a adopté jeudi le projet de loi (cf. En Irlande, autorisation de mise sur le marché de la pilule abortive et Référendum irlandais : l’IVG dépénalisé ).

 

Le texte prévoit l’avortement sans condition jusqu’à douze semaines, ainsi qu’en cas de danger pour la santé ou la vie de la mère. L’IVG sera aussi possible si le fœtus présente un risque de mort in utero. Un délai de réflexion de trois jours devra être observé avant l’IVG.

 

Plusieurs amendements ont été refusés : l’un d’eux proposait la décriminalisation complète de l’IVG, un autre instaurait des zones interdites aux opposants autour des cliniques d’avortement.

 

Pour entrer en vigueur, la loi doit encore être signée par le président Michael Higgins.

 

Pour aller plus loin :

85 % des médecins irlandais estiment que l’avortement ne peut pas être considéré comme une « pratique générale de routine »

Irlande : après les médecins, les infirmières et les sages-femmes refusent de pratiquer l’avortement

Avortement en Irlande : le projet de loi retardé

Irlande : la légalisation de l’avortement promulguée

L’accès à l’avortement accéléré en Irlande

Irlande : le Parlement se penche sur la légalisation de l’avortement

En Irlande, un amendement visant à interdire l’avortement pour raison de handicap a été rejeté

<p>AFP (13/12/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres