L’avortement: un tabou qui interroge

Publié le 6 Jan, 2013

 Les deux grands rabbins d’Israël, Shlomo Amar et Yona Metzger, se sont récemment exprimés dans une lettre, reprise par les médias, invitant "les rabbins de leur pays à soutenir Efrat, une organisation qui milite contre l’avortement". S’exprimant sur la radio militaire, le grand rabbin Yona Metzeger a précisé: "il faut soutenir les organisations qui apportent une assistance financière aux femmes qui ne veulent pas avorter, car il s’agit d’un meurtre qui ne mérite aucune pitié". Selon la lettre des deux grands rabbins, l’action menée par l’organisation Efrat "a permis de ‘sauver en un an 4000 vies humaines’ ". Par leur lettre, ils souhaitent "faire prendre conscience à un plus large public du caractère extrêmement grave de la décision de tuer un foetus". 
Actuellement, en Israël, l’avortement est légal "pour les femmes de moins de 17 ans, l’âge légal pour le mariage, pour les femmes de plus de 40 ans ainsi que dans les cas de viols ou de relations incestueuses". En outre, il peut être "autorisé par une commission médicale en cas de malformation du foetus ou si la poursuite de la grossesse  met la vie de la femme en danger physiquement ou mentalement". 

En France, la récente polémique autour de la pilule de troisième génération (Cf Synthèses de presse Gènéthique du 20/09/1214/12/12, 17/12/12) amène plusieurs spécialistes à se prononcer sur la thématique de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Pour le gynécologue Bernard Hédon, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (Cngof), la décision du gouvernement de dérembourser ce type de pilule est critiquable car "le risque, […] est de revivre la même ‘panique à la pilule’ que celle enregistrée en 1995 en Grande-Bretagne mais aussi en France qui s’était traduite par une hausse des interruptions volontaires de grossesse". Or, le professeur Israël Nisand, gynécologue-obstétricien, souligne qu’avoir rendu l’IVG gratuite en France "n’est pas une raison pour penser que [l’IVG] ne fait pas de mal aux  femmes".  

 Lepoint.fr 03/01/12 – La-croix.com 03/01/13 – Lefigaro.fr 03/01/13 – Franceinfo.fr 04/01/13 – Liberation.fr 04/01/13

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres