L’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD)

Publié le 20 Mar, 2008

L’association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) milite depuis plus de 30 ans pour la légalisation de l’euthanasie. Elle fut créée en mai 1980. En 1983, le sénateur Henri Cavaillet, radical de gauche et franc-maçon, en devient président. "Quand j’étais président, il y avait beaucoup de francs-maçons dans le conseil d’administration", admet-il."Il est certain que cela a pu contribuer à brouiller l’image de l’ADMD, qu’on prenait parfois pour une officine de la Grande Loge ou du Grand-Orient."

En 2007, on a découvert que l’ancienne directrice administrative avait créé une association fictive pour détourner une partie du budget. M. Cavaillet quitta alors définitivement l’association.

La présidence de l’Association est maintenant assurée par Jean-Luc Romero qui a souhaité clarifier sa position sur l’aide active à mourir. "L’ADMD a toujours été traversée par un débat de fond", explique Gilles Antonowicz, son vice-président et avocat de Chantal Sébire. "Il y a ceux qui plaident pour une législation à la belge ou à la hollandaise, avec une aide active à mourir réservée aux malades en situation d’incurabilité et encadrée par les médecins. Et il y a ceux qui prônent le droit au suicide assisté, quand je veux et où je veux, au nom de la liberté de disposer de son propre corps". "Les premiers représentent 95% du conseil d’administration, les autres sont clairement minoritaires" explique Me Antonowicz.

En 2006, l’ADMD a obtenu de Xavier Bertrand, ministre de la santé, l’agrément lui permettant de siéger dans les hôpitaux comme association représentant des usagers. Elle n’est pas reconnue d’utilité publique.

Le Monde (Cécile Prieur ) 20/03/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres