L’amendement Poletti sur les sage-femmes et l’IVG adopté le 5 juin dernier

Publié le 15 Juin, 2009

D’abord retiré avant l’examen en première lecture du projet de loi sur la réforme de l’hôpital à l’Assemblée Nationale, l’amendement Poletti autorisant les sages-femmes à prescrire les IVG "médicamenteuses" (RU-486) a finalement été adopté le 5 juin dernier par le Sénat, à titre expérimental: "Après consultation des professionnels concernés sur la possibilité d’étendre aux sage-femmes la pratique des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse, une expérimentation est menée dans une région française connaissant un taux important de recours à l’interruption volontaire de grossesse. Dans le cadre de l’expérimentation, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer des actes pour les seuls cas où ils sont réalisés par voie médicamenteuses." (article 22 bis)

Initialement autorisé dans des conditions strictes au sein d’établissements publics ou privés, le RU-486 a vu sa délivrance dépénalisée par la loi Chirac- Aubry du 4 juillet 2001: le RU- 486 doit désormais être ingéré en présence d’un médecin, mais la "patiente" avorte seule chez elle, dans la souffrance et la solitude la plupart du temps. En novembre 2007, Roselyne Bachelot met en place un dispositif d’amplification territoriale, à la faveur du vote de la loi de financement de la sécurité sociale, afin de donner pouvoir aux centres de santé et de planning familial de pratiquer l’avortement médicamenteux. La démultiplication des prescripteurs passe aujourd’hui par la réquisition des sages-femmes, au mépris de leur vocation.

Peu à peu, le RU-486, prescrit aux femmes jusqu’à la cinquième semaine de grossesse ou septième semaine d’absence de règles, est devenu le "fer de lance de la politique de santé publique du gouvernement en matière d’IVG". On estime aujourd’hui que 46 % du total des IVG se fait par ce moyen. L’IVG médicamenteuse est en effet présentée comme anodine, sans les conséquences ni les traumatismes de l’IVG chirurgicale, moins onéreuse enfin en termes de personnel soignant.

La Nef (Pierre- Olivier Arduin) Juillet 2009 –  – La Vie 21/05/09 – La Croix 20/07/09

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres