L’Académie Pontificale des Sciences a 400 ans

Publié le : 4 novembre 2003

A l’occasion du 400ème anniversaire de l’Académie Pontificale des Sciences, le quotidien La Croix, dans son dossier « Sciences & Ethique », revient sur cette première Académie dédiée aux sciences. D’abord appelée Académie des Lynx, son appellation actuelle lui est donnée par le pape Pie XI qui la dote d’un texte fondateur dans lequel il explique : « il n’est pas question d’honorer d’un titre académique les catholiques qui se sont adonnés à la science, mais bien d’honorer la science comme source de vérité« .

 

Aujourd’hui, ce sont environ 80 chercheurs de sciences exactes et naturelles, dont 25 prix Nobel, originaires de 30 pays qui composent l’Académie Pontificale des Sciences. Le but de l’Académie est de fournir au Pape l’état des recherches scientifiques en faisant débattre les meilleurs spécialistes quelque soit leur origine, leur domaine d’investigation scientifique ou leur religion. Nicole Le Douarin, embryologiste, professeur de biologie du développement au Collège de France, académicienne et conseillère à l’Académie Pontificale, explique « l’Académie ne s’interdit aucun sujet de réflexion« .

 

Tous les 2 ans, l’Académie tient une session plénière sur des thèmes généraux comme « la responsabilité de la science », « les usages du génie génétique », et un colloque scientifique dont le thème sera, pour son 400ème anniversaire, « les cellules souches ». Deux fois par an, une vingtaine de scientifiques se retrouvent pour des semaines d’études avec des sujets plus pointus comme « les macromolécules d’intérêt biologique », « le problème biologique du cancer »….

 

Les contributions majeures de l’Académie furent notamment ses travaux sur le dangers des armes nucléaires et sur la détermination du « moment exacte de la mort ». Ainsi en décembre 1981, 3 membres du groupe de travail sur les conséquences de l’emploi des armes nucléaires (le Pr Jérôme Lejeune, M. Marini-Bettolo et le prix Nobel Christian de Duve) étaient dépêchés par le pape Jean Paul II auprès du président de l’URSS, Léonid Brejnev, qui recevait pour la première fois des envoyés du Pape.

<p>La Croix (Denis Sergent, Yves Pitette) 04/11/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres