La thérapie génique au service du dopage ?

Publié le 27 Juin, 2006

Dans le dopage, la nandrolone permet d’augmenter la masse musculaire et donc la puissance, l’érythropoïétine (EPO) permet d’augmenter la production de globules rouges et donc l’endurance. Ces substances sont injectées ou ingérées.

L‘équipe de Jeffrey Leiden de l’université de Chicago a réussi à insérer chez des souris et des singes des gènes codant pour l’EPO à l’aide d’un virus vecteur. Les animaux traités par thérapie génique sont devenus aussi performants que ceux traités par injection.

Depuis 2003, l’Agence mondiale anti-dopage interdit toutes les formes de dopage. Le code mondial antidopage, édicté par l’Agence mondiale antidopage (AMA), prévoit que : "l’utilisation non thérapeutique de cellules, gènes, éléments génétiques ou de la régulation de l’expression génique, ayant un effet sur les performances sportives, est interdite".

L‘AMA consacre 60 % de son budget de 24 millions de dollars à la recherche de nouvelles méthodes de dépistage.

20 Minutes (Yaroslav Pigenet) 27/06/06

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres