La théorie de Darwin est (seulement) scientifique

Publié le : 26 février 2009

Zenit a interrogé le père Marc Leclerc S.J., professeur de philosophie de la Nature à l’université pontificale Grégorienne qui organise avec le Conseil pontifical pour la culture un congrès sur le thème "Evolution biologique, faits et théories"  du 2 au 7 mars prochain à Rome.

Le père Leclerc rappelle que Darwin était avant tout un biologiste et que sa théorie scientifique n’a rien à voir avec l’existence ou pas de Dieu.

Interrogé sur le risque de voir la théorie de l’évolution se transformer en idéologie, il explique que le caractère aléatoire des variations et le mécanisme de la sélection naturelle sont des éléments dont on ne peut faire abstraction ni les ériger en clé d’interprétation sans passer du plan scientifique au plan idéologique. Il estime que "la théorie scientifique mérite tout notre respect, mais doit être discutée au seul niveau scientifique".

Pour lui, la médiation philosophique est indispensable pour éviter la confusion entre évolution et création.

Le père Leclerc explique que l’homme est différent du singe, qu’ils sont nos "cousins" et non nos ancêtres et que leur histoire est différente de la nôtre. Il ne sait pas quand serait apparue l’âme humaine, mais "ce que l’on sait c’est que l’humanité est aujourd’hui une espèce unique de l’homme moderne sapiens sapiens. Au sein de cette espèce, chacun d’entre nous est créé par l’âme de Dieu, chacun étant doté d’une âme propre".

Enfin, interrogé sur la question de savoir si l’homme est le seigneur de la création ou une espèce animale plus évoluée, le père Leclerc explique que "seul l’homme est capable d’une interaction avec son milieu en le modifiant à son gré, et il n’est pas obligé de s’adapter aux changements extérieurs du milieu".

Zenit (Carmen Elena Villa) 23/02/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres