La région Ile-de-France signe une convention avec le Planning Familial

Publié le : 9 mars 2020

A l’occasion de la journée de la femme du 8 mars, la Région île de France, sous l’égide de sa présidente, Valérie Pécresse, a annoncé, dans un communiqué de presse, la signature d’une convention de partenariat avec le Planning familial et s’est félicité d’être « la première région » à le faire. Cet engagement a notamment pour objet d’ « œuvrer en faveur de la santé des femmes, de leur libre choix à disposer de leurs corps » qui recouvre une référence récurrente à la contraception et à l’avortement à travers la « santé sexuelle » ou l’« éducation à la vie affective et sexuelle ».

 

La Région réaffirme entre autres son soutien « aux missions essentielles et fondamentales de la Fédération Régionale d’Île-de-France du Planning Familial » et manifeste son intention de « renforcer l’accès à la contraception et l’accès à l’IVG en Île-de-France avec le dispositif national du Numéro Vert « Sexualités, contraception, IVG » » à travers son site : www.ipasscontraception.fr (cf. Nouveau projet de Valérie Pécresse : L’ipass remplacerait le pass contraception).

 

Si la Région se targue d’une « expérimentation » menée à l’occasion de l’hiver 2018 qui a permis d’accueillir « une cinquantaine de mères sans solution de logement qui sortaient de maternité (…) le temps de se voir proposer des solutions d’hébergement pérennes », elle ne dit rien des suites données à l’expérience qui semble n’avoir été qu’un vague coup d’épée dans l’eau.

 

A quand une vraie attention portée aux femmes, un véritable accompagnement de leurs grossesses non-prévues mais acceptées, désirées, parfois menées dans des conditions difficiles, à quand le renoncement à l’injonction abortive et la prise en compte d’un vrai respect du corps de la femme aujourd’hui soumis aux diktats du marché contraceptif autant qu’à celui de l’emploi ? A quand une politique vraiment préventive des causes qui conduisent à l’avortement : précarité économique, sociale, affective…  Autant de vraies mesures qui permettront de surcroit de voir diminuer les « violences faites aux femmes », autre engagement régional promu lors de la signature de la convention.

 

Pour aller plus loin :

Région Île-de-France et avortement : le malentendu

Avortement en Île-de-France : envers et contre tout

IVG : Le Planning Familial ne respecte pas les dispositions législatives

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres