La prise d’acide folique avant et pendant la grossesse réduit le risque d’autisme

Publié le : 14 février 2013

 Une étude norvégienne parue ce mercredi dans le Journal of American Association et réalisée par la Norwegian mother and Child cohort Study « montre qu’un apport en acide folique, 4 semaines avant la conception puis pendant les 8 premières semaines de grossesse, permettrait de diminuer le risque d’autisme de 40%« . Concrètement, la Norwegian mother and Child cohort Study « a surveillé régulièrement au cours d’un suivi de 3 à 10 ans la survenue éventuelle de troubles autistiques  chez les 85 176 bébés inclus nés entre 2002 et 2008« . Parallèlement, les chercheurs ont analysé les habitudes alimentaires prénatales des parents. L’acide folique, aussi appelé folate ou vitamine B9, « est un élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, impliqué notamment dans la synthèse de l’ADN et le renouvellement cellulaire. Une carence chez la femme enceinte est connue pour augmenter le risque de mal formation du système nerveux chez le foetus« . 

 

Les résultats de l’étude montrent « que la prise d’acide folique divise par deux le nombre d’enfants autistes« . En effet, « la proportion d’autisme était de 0,21% dans le groupe des mères n’ayant pas pris d’acide folique, et seulement de 0,10% dans le groupe des femmes ayant eu recours à une supplémentation dès la 4è semaine avant la conception« . 

 

Richard Delorme, pédopsychiatre spécialiste de l’autisme à l’hôpital Robert-Debré à Paris précise: « on sait depuis longtemps que cette vitamine est indispensable au bon développement du cerveau du foetus et, de fait, on soupçonnait qu’une carence pourrait être liée à l’autisme. Cette étude norvégienne par sa qualité scientifique va faire date et nous permettra d’avoir des arguments pour la mise en oeuvre de politique de santé publique« . Déjà, l’article précise que « la Direction générale de la santé recommande depuis l’an 2000 aux futures mamans de prendre 400 microgramme par jour d’acide folique 4 semaines avant la date de la conception et pendant les deux premiers mois de la grossesse« . 

 

Une enquête périnatale de la santé et de la recherche médicale « montre qu’en 2010, seulement 25% des futures mamans avaient pris des comprimés d’acide folique pendant cette période cible ». Pour Jacky Nizard, gynécologue obstétricien, « le véritable problème c’est la nécessité de prendre l’acide folique déjà avant la conception. Or la plupart des femmes viennent consulter quand elles découvrent qu’elles sont enceintes. » Par conséquent, pour le Dr Delorme, « Il faut maintenant que tous les professionnels de santé soient sensibilisés à l’importance de cette supplémentation, des médecins aux sages femmes. Il faut que les femmes qui ont des projets de grossesse aient accès à l’information« . 

<p> Le Figaro (Stéphany Gardier) 13/02/12 - Le Quotidien du Médecin (Dr Irène Drogou) 14/02/12</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres