La population mondiale en 2300

Publié le : 7 janvier 2005

En novembre dernier, l’ONU proposait un rapport sur la population mondiale en 2300*. Dans ses projections, l’ONU prévoit une croissance de la population mondiale jusqu’en 2075. Ensuite, ou la population se stabilise ou elle explose (prévision de 36,4 milliards d’hab. en 2300) ou elle implose (avec 2,3 milliards d’habitants).
François Héran, directeur de l’Institut national d’études démographiques (Ined) commente ce travail de "démographie-fiction" de l’ONU dans un article publié dans la revue Population et Sociétés. Pour lui, l’intérêt de ces fictions démographiques est de prévenir les scénarios catastrophes et de tenter de trouver l’équilibre.

Il montre que le principe de geler les niveaux actuels de fécondité pour conserver un équilibre démographique aboutirait à des résultats "extravagants". Par exemple, si la France conserve sa fécondité de 1,9 enfant par femme et les DOM-TOM de 2,2, la métropole ne comptera plus que 21 millions d’habitants en 2300 et les DOM-TOM 234 millions… De même, si l’écart de fécondité entre immigrés et français d’origine est maintenu, cela se traduira par un déséquilibre "exponentiel" en terme de population.

Un taux de fécondité inférieur à 1,8 enfant par femme mènera à l’effondrement de la population, au scénario "implosion".

* La population mondiale en 2300 par le département des affaires économiques et sociales, Division de la population, ONU, New York, 2004

Libération (Alexandra Schwartzbrod) 07/01/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres