La PMA pour toutes entre en vigueur à Malte

Publié le 10 Oct, 2018

A Malte, la nouvelle loi sur les embryons est entrée en vigueur le 1er octobre. Elle avait été votée par le Parlement et signée par la Présidente de Malte en juin 2018 (cf. Malte : Les modifications de l’Embryo Protection Act adoptées par le Parlement et La Présidente de Malte signe l’Embryo Protection Act ). Cette nouvelle loi élargit l’accès à la FIV, légalise la congélation des embryons et introduit le don de gamètes.

 

Désormais, toute personne de plus de 18 ans a le droit de demander une FIV, ce qui inclut les célibataires, les homosexuelles et les hommes. Cependant, la GPA demeurant interdite à Malte, les hommes en restent exclus dans les faits. La GPA faisait partie des premiers projets de loi, avant d’être finalement supprimée, et devrait faire l’objet d’une loi distincte ultérieure. L’âge maximum pour les femmes passe de 43 ans à 48 ans.

 

Si le don de gamètes est maintenant possible, chaque donneur n’aura le droit de réaliser qu’un seul don ; il ne pourra servir à constituer qu’une seule famille.

 

La recherche sur l’embryon demeure interdite, ainsi que sa destruction, même en cas de malformation grave. La loi précédente autorisait la création de deux embryons maximum, qui devaient forcément être implantés, toute congélation d’embryon étant interdite. Avec cette nouvelle loi, les médecins pourront créer jusqu’à cinq embryons, et auront le droit de les congeler en attendant une implantation ultérieure. S’il reste des embryons congelés – famille complète ou mère de plus de 48 ans – les embryons ne seront ni détruits ni congelés indéfiniment, mais confiés à l’adoption.

 

Bionews, Jennifer Willows (08/10/2018)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres