La Nouvelle-Zélande dépénalise l’avortement

Publié le 18 Mar, 2020

En Nouvelle-Zélande, « par 68 voix contre 51 », le Parlement a voté ce jour la dépénalisation de l’avortement. Un acte qui était jusque-là considéré comme un délit et, à ce titre, « passible de 14 ans d’emprisonnement ».

Cette loi « datant de 1961 », n’avait « jamais été appliqué aux femmes subissant un avortement ». Cependant, pour le ministre de la Justice, Andrew Little, « un changement était nécessaire ». « Désormais, les avortements seront considérés comme une question médicale » a-t-il déclaré, souhaitant que ce nouveau texte permette aux femmes « d’obtenir plus rapidement des conseils et des traitements ».

Note de la rédaction :

L’avortement considéré comme une « question médicale » banalise à l’extrême un acte dès lors assimilé à n’importe quel autre acte médical alors même que les femmes témoignent bien souvent de souffrances post-IVG (cf. Arte donne la parole à des femmes qui ont eu recours à l’avortement). Le consensus autour de l’avortement les condamne bien souvent à les taire.

Pour aller plus loin :

Avortement : « Ce n’est pas parce que vous voulez oublier que vous oubliez »

Nouvelle Zélande : le taux d’avortement en 2016 en forte diminution

Belgique : le Conseil d’Etat donne son feu vert pour la dépénalisation de l’avortement

Portugal : Le Parlement favorable en première lecture à la dépénalisation de l’euthanasie

AFP (18/03/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres