Nouvelle-Zélande : 9 euthanasies en un mois ?

Publié le 9 Déc, 2021

En Nouvelle-Zélande, neuf personnes auraient eu recours à l’« aide à mourir » au cours du premier mois de sa légalisation. L’administration se refuse à publier des chiffres officiels.

La loi néo-zélandaise sur la fin de vie est entrée en vigueur le 7 novembre dernier (cf. Entrée en vigueur de la loi sur l’euthanasie en Nouvelle-Zélande). 65,1% des citoyens du pays s’étaient prononcés en sa faveur lors d’un référendum.

La loi stipule les faits qui ne peuvent pas être publiés, tels que « la méthode par laquelle le produit létal a été administré, le lieu où il a été administré et le nom de la personne qui a administré le produit, ou de son employeur » (cf. Nouvelle-Zélande : les médecins rémunérés 1087$ pour pratiquer une euthanasie). Mais le nombre de décès n’en fait pas partie.

Un sujet « hautement émotionnel »

« Étant donné qu’il s’agit d’un sujet hautement émotionnel et que la vie privée des personnes doit être préservée, nous ne serons pas en mesure, à ce stade, de fournir de mises à jour sur les demandes et le nombre de décès assistés, tant que le service est nouveau et que les chiffres sont faibles », a déclaré un porte-parole du gouvernement. « Le ministère ne sera pas à même de communiquer le nombre de décès assistés dans le cadre de la nouvelle loi avant la fin du troisième mois, a-t-il précisé, lorsque “le nombre sera probablement plus élevé et qu’il y aura moins de préoccupations concernant la vie privée” ».

En se fondant sur ce qui a été observé dans d’autres pays, le ministère de la santé néo-zélandais estime que « 950 personnes pourraient demander l’aide à mourir chaque année », et que 350 d’entre elles seraient effectivement « aidées ».

 

Source : Stuff, Hannah Martin (09/12/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres