La Naprotechnologie : technique naturelle pour traiter l’infertilité

Publié le 16 Juin, 2011

Dans le cadre d’un dossier sur le parcours douloureux de couples faisant appel à l’assistance médicale à la procréation (AMP), l’hebdomadaire Famille Chrétienne évoque la Naprotechnologie*, une technique de procréation assistée naturelle pour traiter l’infertilité.

 Abréviation de Natural Procreative Technology en anglais, la Naprotechnologie été mise au point par le Pr. américain Thomas W. Hilgers, gynécologue obstétricien spécialiste de médecine reproductive et membre permanent de l’Académie pontificale pour la vie. Elle offre une prise en charge de l’infertilité peu invasive sans se substituer à l’acte conjugal. Là où l’AMP contourne les causes de l’infertilité, la Naprotechologie cherche à traiter les causes sous-jacentes de l’infertilité afin de permettre la conception lors d’un rapport sexuel normal. Elle permet de résoudre bon nombre de problèmes d’infertilité.

Apprenant à observer très précisément leur fécondité, les couples bénéficient de traitements médicaux, hormonaux ou non, et d’interventions chirurgicales si nécessaires. La Naprotechnologie offre des résultats parlants. Les femmes d’environ 35 ans essayant de concevoir un enfant depuis 5 ans ont une probabilité de réussite située entre 40 et 50% grâce à cette méthode. Pour les couples connaissant des fausses couches répétées, 80% peuvent espérer mener une grossesse à bien.

* Cf. www.fertilitycare.fr

Famille Chrétienne (Emmanuel Pellat, Maryvonnne Gasse) 18-24/06/11

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres