La fertilité restaurée après une greffe d’ovaire immature

Publié le 21 Avr, 2008

Une équipe de l’Inserm aurait réussi la réimplantation d’ovaire immature chez des rongeurs, greffes suivies de l’obtention d’une descendance indemne d’anomalies génétiques. Ce travail serait porteur d’espoir pour les fillettes atteinte d’un cancer dont les traitements par radio ou chimio thérapie entraînent la plupart du temps une perte de la fonction ovarienne.

Depuis 1995, il est proposé à toutes les fillettes malades, un prélèvement de cortex ovarien avec congélation. Cependant, à ce jour, aucun n’a été réimplanté chez une femme guérie.

En testant ce principe chez des souris, les chercheurs ont constaté une restauration de l’activité cyclique hormonale et une restauration de la fertilité. En revanche la durée de vie du greffon n’a duré que de 3 à 8 mois.

Le Quotidien du Médecin (Dr Guy Benzadon) 18/04/08 – La Vie 24/04/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres