IVG au Chili : L’équipe médicale pourra bénéficier d’un droit à l’objection de conscience

Publié le : 6 juillet 2017

Au Chili, le projet de loi de dépénalisation de l’avortement qui prévoyait une clause de conscience uniquement pour le médecin chirurgien chargé de pratiquer l’IVG, est en cours de révision au Sénat (cf. IVG au Chili : à l’exception du chirurgien, l’équipe médicale privée de l’objection de conscience). L’équipe médicale impliquée dans l’IVG aura finalement un droit d’objection au même titre que le médecin. L’objection de conscience restera personnelle : elle ne s’adresse pas aux institutions qui restent contraintes par la loi.

<p>Objection ! (05/07/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres