Italie : vers le droit à l’objection de conscience des pharmaciens

Publié le : 1 mars 2011

Le Comité national italien de bioéthique a reconnu le droit à l’objection de conscience des pharmaciens pour la vente de la "pilule du lendemain", celle-ci étant "liée à une finalité de type abortif". Il a garanti en même temps aux femmes le droit d’obtenir ce produit.

"La reconnaissance de l’objection de conscience pour les pharmaciens exprimée par le Comité national pour la bioéthique, relativement à la vente de la pilule du lendemain, est un nouveau pas en avant important pour une admission définitive du droit à l’objection de conscience du pharmacien et des auxiliaires de pharmacies", a commenté Lucio Romano, co-président de l’Association "Scienza et Vita".

Zenit 28/02/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres