Infanticides néonataux : Un rapport accablant

Publié le : 8 juillet 2015

L’ECJL (European Centre for Law and Justice) a publié un rapport accablant sur « l’avortement tardif et les infanticides néonataux en Europe ».

 

Ce rapport présente une somme de témoignages de médecins, de sages-femmes et d’infirmières qui ont assistés à des  d’injections létales, des étouffements, ou des abandons de nouveau-nés nés vivants après une IVG ou une IMG. Le rapport révèle que « le plus souvent, les parents ne sont pas informés de la survie de leur enfant et des causes réelles de sa mort ».

 

Selon une étude menée en 2000 (End-of-life decisions in neonatal intensive care : physicians’ self-reported practices in seven European countries), « 73% des médecins français en néonatolgie déclareraient qu’ils ont dans leur carrière administré aux nouveau-nés des produits médicamenteux pour les tuer ».

 

Grégor Puppinck, directeur de l’ECJL, rappelle qu’un « bébé prématuré, même né lors d’une tentative d’avortement tardif, est un être humain et doit bénéficier de soins et du droit à la vie comme tout être humain ». Ainsi, le rapport fait référence à une loi promulguée en 2002 aux Etats-Unis qui protège les nouveau-nés « sans tenir compte de la question de savoir si le cordon ombilical a été coupé et si l’expulsion ou l’extraction est consécutive à un travail naturel, volontaire, une césarienne ou un avortement ».

 

Il estime qu’il est « humainement possible d’améliorer la situation, particulièrement en développant les bonnes pratiques de soins néonataux pour l’enfant et sa famille ».

 

Ce rapport vient appuyer la pétition, signée par 210 000 européens, contre les infanticides réalisés sur des bébés nés vivant lors d’IVG et d’IMG tardives. Ce sujet avait été jugé « trop sensible » par le comité des affaires juridiques et des droits de l’homme de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui avait émis le 23 juin un avis négatif sur la pétition (cf. Gènéthique vous informe du 2 juillet 2015). Elle sera bientôt présentée au  Bureau de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui devrait rendre une décision le 31 août 2015.

 

<p>Famille chrétienne (Arianne Lecointre-Cloix) 07/07/2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres