Impression 3D de tissus humains : La vision de Poietis

Publié le 7 Fév, 2016

La « jeune » entreprise Poietis a « mis au point une technologie prometteuse permettant d’ores et déjà de reproduire de la peau » grâce à l’impression 3D par laser.

 

Alliant les technologies d’impression 3D et la biologie cellulaire, l’équipe utilise la technique d’« impression de matière vivante grâce à la lumière laser », une des quatre techniques existante à ce jour. Celle-ci à l’avantage d’être très précise et d’« assurer la viabilité des cellules ». Fabien Guillemot, fondateur de la startup en 2014 (et ancien chercheur de l’Inserm) explique : « Grâce au laser, l’imprimante dépose des microgouttelettes contenant des cellules, couche par couche, selon un modèle prédéfini par ordinateur et inspiré de tissus existants » .

 

Poietis vise d’abord « l’énorme potentiel que représente les tests en recherche cosmétique et pharmaceutique », qui nécessite de la « fabrication de peau ». A plus long terme, Poietis envisage « la fabrication de greffons de peau, totalement assimilable par le greffé puisque fabriqué à partir de ses propres cellules, d’ici dis ans environ ».

 

Face au questionnement éthique qui se profile derrière la « reproduction d’organes », Fabien Guillemot a d’ores et déjà tranché : « Nous nous sommes posés une limite : nous nous bornons à la réparation des tissus et non leur augmentation ou leur amélioration ».

AFP (8/02/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers
/ PMA-GPA

PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers

Depuis mars 2019, plus de 500 Japonaises ont eu recours à la banque de sperme Cryos International basée au Danemark ...
Euthanasie : un nouveau "non" de la Cour constitutionnelle portugaise
/ Fin de vie

Euthanasie : un nouveau “non” de la Cour constitutionnelle portugaise

La Cour invoque une « intolérable imprécision » dans la rédaction de la proposition de loi visant à dépénaliser l'euthanasie au Portugal ...
07_pma_cryoconservation
/ PMA-GPA

PMA post-mortem : vers un délai de 5 ans en Belgique

Le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi visant à prolonger le délai légal d’utilisation des gamètes ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres