Implants contraceptifs Essure : plus de douleurs, saignements et opérations gynécologiques

Publié le 13 Juil, 2020

Selon les résultats provisoires d’une étude post-commercialisation commandée par la Food and Drug Administration américaine et rapportée par CNN, le dispositif de contraception permanente Essure est associé à des taux plus élevés de douleurs chroniques du bas-ventre ou du bassin et de saignements utérins anormaux qu’en cas de ligature des trompes. Ce dispositif contraceptif a été retiré du marché américain en 2018, en raison d’effets secondaires préoccupants. 

 

L’étude a porté sur plus de 1 100 américaines. Si « les taux de grossesse sont similaires » entre les femmes ayant un implant Essure et celles ayant les trompes ligaturées, les douleurs chroniques du bas de l’abdomen ou du bassin concernent «  plus de 9 % des femmes dans le groupe Essure et  4,5 % dans le groupe de la ligature des trompes » et «  les taux de saignement utérin anormal sont de 16,3 % dans le groupe Essure et de 10,2 % dans le groupe de la ligature des trompes ». Le groupe de femmes ayant un implant Essure connait également un « taux plus élevé d’opérations gynécologiques – y compris la chirurgie pour enlever le dispositif ».

 

Réagissant à ces premiers résultats de l’enquête, le groupe pharmaceutique Bayer qui a fabriqué l’implant a déclaré que l’étude devant se poursuivre jusqu’en 2025, «  il était trop tôt pour tirer des conclusions ».

 

 

Pour aller plus loin :

Toxicité de l’implant Essure, des plaignantes mettent en cause l’Etat

Implants contraceptifs Essure : l’ouverture d’une enquête pénale réclamée

Arrêt de la commercialisation de l’implant de stérilisation Essure aux Etats-Unis

Son implant contraceptif en morceaux dans les poumons : elle poursuit les médecins et le laboratoire

Incidents en augmentation, trois stérilets sont retirés du marché

La contraception : quel besoin réel ?

 

MedicalXpress (10/07/2020)

Photo : Anastasia Gepp de Pixabay

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres