Hongrie : une autre politique en matière d’avortement ?

Publié le : 19 novembre 2020

« Ce n’est pas du tout à l’ordre du jour. » En Hongrie, la ministre des affaires familiales, Katalin Novak, déclare croire au « triomphe du bon sens », plutôt qu’au changement de la règlementation en matière d’avortement.

Grâce à la technologie, la science en sait bien plus sur la vie du fœtus in utero, estime-t-elle. La ministre dit croire que cela finira par conduire à un « plus grand respect pour la vie in utero ».

Des organisations gérées par l’Église ou par des fondations, ainsi que les services de protection de la famille, sont disponibles pour aider les femmes enceintes en difficulté et les aider à prendre leur décision, explique Katalin Novak. Selon elle, « c’est peut-être en partie grâce à cela que le nombre d’avortements en Hongrie a diminué de 30% au cours des dix dernières années » (cf. En Hongrie, l’avortement est en recul). Mais il reste du travail en termes de sensibilisation et d’accessibilité aux différentes formes d’assistance pour les mères.

Source : The Budapest Times, MTI (17/11/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres