Genre : La République tchèque conditionne le changement à l’état civil et la Hongrie interroge ses citoyens

Publié le 4 Avr, 2022

La Cour constitutionnelle tchèque a conditionné le changement de sexe à l’état civil à une intervention chirurgicale. En effet, la semaine dernière, elle a rejeté la demande d’un plaignant qui souhaitait faire changer son état civil sans qu’il ait subi d’opération.

« Ce changement aurait ouvert la voie à l’existence et à la reconnaissance juridique d’un “soi-disant troisième sexe”, estime la juge constitutionnelle Milada Tomková, un changement de paradigme majeur qui doit faire partie d’un débat politique et d’une discussion publique plus larges. »

Actuellement, l’intervention, « qui entraîne la stérilité », est autorisée aux personnes âgées de 18 ans et plus, sous réserve d’« un avis positif d’un comité d’experts du ministère de la Santé ». L’approbation d’un tribunal est également requise si le patient n’a pas la pleine capacité juridique.

« Protégez les enfants ! »

En Hongrie, à l’occasion des élections législatives qui se sont déroulées dimanche 3 avril, les électeurs ont été appelés à se prononcer sur « quatre questions contre la “promotion” de l’homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs ».

Le référendum a été organisé sous l’invitation « Protégez les enfants ! ». Un vote qui vise à recueillir l’approbation des citoyens sur une loi adoptée par le Parlement l’été dernier (cf. Loi sur le genre : la Hongrie dans la ligne de mire de l’Europe). Il s’agit d’une loi qui « offre une protection adéquate contre la propagande affectant les enfants, que ce soit sous la forme de contenus médiatiques ou de conférences données par des militants dans les écoles », explique le site du gouvernement qui présente le référendum.

Les questions posées par le référendum sont les suivantes : « Soutenez-vous la tenue de séances d’orientation sexuelle pour les enfants mineurs dans l’enseignement public sans accord parental ?» ; « Soutenez-vous la promotion des traitements de changement de sexe pour les mineurs ?» ; « Soutenez-vous l’introduction sans restriction de contenus à caractère sexuel dans les médias en direction de mineurs et qui affectent leur développement ?» ; « Soutenez-vous l’affichage de contenu médiatique sensible au genre pour les mineurs ?»

Le vote ne sera valide qu’à la condition que la moitié des électeurs se soient prononcés sur toutes les questions. 14 ONG, parmi lesquelles Amnesty International Hongrie, ont appelé à ne pas y participer.

Le 15 juillet, la Commission européenne avait initié une « procédure d’infraction » à l’encontre de la Hongrie (cf. Loi sur le genre : La Hongrie et la Pologne mises en demeure par l’Europe).

Soustraire les enfants à l’idéologie

Karey Burke, présidente de Disney, a affirmé qu’« en tant que mère [d’un] enfant transgenre et d’un enfant pansexuel », elle est en faveur de la présence de « personnages LGBTQIA dans [les] histoires [Disney] ». Elle a déclaré son intention d’atteindre une part d’« au moins 50 % des personnages Disney » issus de « la communauté LGBTQIA » et des « minorités raciales ». « Les films Disney ayant une vocation universelle, il s’agit d’imposer à la terre entière l’idéologie – car c’en est une – LGBT », ont réagi Caroline Eliacheff, pédopsychiatre et psychanalyste, et Céline Masson, psychanalyste et professeur des Universités, toutes deux auteurs de La fabrique de l’enfant-transgenre.

Complément du 21/04/2022: Les hongrois ont participé largement au référendum proposé le 3 avril; ils ont répondu non à plus de 90% aux quatre questions posées.

Sources : Kafkadesk (01/04/2022) ; La Croix, Jean-Baptiste François (03/04/2022) ; Le Figaro, Aziliz Le Corre (04/04/2022); Mandiner (4/04/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Transgenre : à Hong-Kong, une opération chirurgicale n'est plus nécessaire pour modifier sa CNI
/ Genre

Transgenre : à Hong-Kong, une opération chirurgicale n’est plus nécessaire pour modifier sa CNI

La Cour suprême de Hong Kong a jugé que les personnes transgenres pouvaient changer de sexe sur leur carte d'identité ...
Des mères porteuses en état de mort cérébrale ?
/ PMA-GPA

Des mères porteuses en état de mort cérébrale ?

Une pratique baptisée le « don gestationnel du corps entier » qui a suscité la polémique sur les réseaux sociaux ...
Frais médicaux : un juge colombien utilise ChatGPT pour rendre une décision
/ Transhumanisme

Frais médicaux : un juge colombien utilise ChatGPT pour rendre une décision

« En posant des questions à l'application, nous ne cessons pas d'être des juges, des êtres pensants », s’est défendu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres