Greffe de trachées : cinq ans de prison requis pour « maltraitance aggravée »

Publié le 24 Mai, 2022

Lundi, « au moins cinq ans de prison » ont été requis contre le chirurgien italien Paolo Macchiarini. Après avoir été « salué pour ses avancées en chirurgie de la trachée », il est actuellement jugé en Suède pour « maltraitance aggravée » (cf. Le chirurgien italien de Stockholm sanctionné pour ses greffes de trachées). Le verdict est attendu le 16 juin.

En 2011, le chirurgien avait réalisé « la première greffe mondiale d’une trachée artificielle en plastique devant être colonisée par des cellules souches du patient ». Il avait ensuite opéré huit patients entre 2011 et 2014, dont trois en Suède à l’hôpital Karolinska. Seul un patient a survécu. Il a dû se faire retirer le dispositif en 2014.

Pour l’accusation, ces interventions chirurgicales allaient « à l’encontre “de la science et de l’expérience prouvée” ». Et Paolo Macchiarini s’est comporté « de façon insouciante » en négligeant l’apparition de complications, ont estimé les procureurs.

Complément du 20/06/2022 : Le tribunal a finalement condamné Paolo Macchiarini à deux ans de “mise à l’épreuve” avec sursis, pour “lésions corporelles” sur l’un de ses patients. Pour les deux autres patients, le tribunal estime que leurs “traitements” étaient justifiés.

Sources : AFP (23/05/2022) ; AFP (16/06/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Etats-Unis : un distributeur de contraception d’urgence dans une université
/ IVG-IMG

Etats-Unis : un distributeur de contraception d’urgence dans une université

L’université George Washington de Washington DC a installé un distributeur automatique de contraception d’urgence ...
PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers
/ PMA-GPA

PMA : plus de 500 Japonaises ont eu recours à des donneurs de sperme étrangers

Depuis mars 2019, plus de 500 Japonaises ont eu recours à la banque de sperme Cryos International basée au Danemark ...
Euthanasie : un nouveau "non" de la Cour constitutionnelle portugaise
/ Fin de vie

Euthanasie : un nouveau “non” de la Cour constitutionnelle portugaise

La Cour invoque une « intolérable imprécision » dans la rédaction de la proposition de loi visant à dépénaliser l'euthanasie au Portugal ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres