Greffe de cellules souches in utero

Publié le 19 Mar, 2003

Le 13 et 14 mars derniers se tenait à Lyon le 6ème Congrès international sur les greffes de cellules souches in utero et la thérapie génique in utero.

En 1988, le Pr Jean-Louis Touraine, spécialiste d’immunologie à Lyon, réalisait la première greffe de cellules souches foetales in utero sur un foetus malade. La technique consiste à prélever soit des cellules de moelle osseuse d’un foetus mort, soit des cellules de sang de cordon d’un fœtus à la naissance pour les transférer à un foetus malade in utero. Après 15 ans de recul sur cette pratique, des améliorations ont été constatées chez certains foetus traités pour des maladies immunitaires, mais aucune guérison totale n’a été obtenue.

Lors du Congrès, des chercheurs américains ont fait part de leurs travaux de thérapie génique in utero. Les essais menés sur la brebis ont montré que des traces du gène vecteur avait été retrouvées dans les cellules germinales des animaux traités. Cela signifie que la modification génétique se transmettrait à la descendance ce qui constitue, selon, Didier Sicard, président du Comité Consultatif national d’éthique et présent au congrès, "un frein majeur" au développement de cette technique. 

Le Quotidien du Médecin (Caroline Faesch) 19/03/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres