GPA : la Cour suprême du Cambodge confirme la condamnation d’un Chinois

Publié le 9 Jan, 2023

Le 6 janvier, la Cour suprême du Cambodge a confirmé la condamnation d’un Chinois de 43 ans, Wu Wenjun, à 15 ans de prison à la suite d’une affaire de gestation par autrui ayant eu lieu en 2016. L’homme, vivant à Phnom Penh, avait embauché une Cambodgienne de 36 ans, Hun Daneth, pour qu’elle porte son enfant avant d’« introduire clandestinement » ce dernier en Chine.

Ils ont tous les deux été arrêtés le 15 juin 2017, alors que Wu Wenju souhaitait obtenir des documents pour voyager avec son fils pour « le montrer à ses parents ». Il niait les allégations de trafic d’enfants affirmant que, sa femme étant en mauvaise santé, il avait demandé à une de ses employées de porter l’enfant pour 10.000 dollars.

Malgré l’absence de loi spécifique sur le sujet, la GPA constitue une infraction pénale selon les lois existantes du Cambodge (cf. Après l’Inde et la Thaïlande, le Cambodge interdit la GPA). Le Conseil des juges de la Cour suprême a ici fondé sa décision sur l’article 16 de la loi sur la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation sexuelle qui prévoit une peine de 15 à 20 ans de prison.

La mère porteuse a également été condamnée par le tribunal municipal de Phnom Penh à trois mois de prison, avant que sa peine ne soit suspendue en raison de la loi « intermédiaire entre un parent adoptif et une femme enceinte » (cf. L’ONU appelle à mettre fin à la criminalisation des mères porteuses au Cambodge).

 

Source : Khmer Times, Buth Reaksmey Kongkea (09/01/2023)

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres