Geron et cellules embryonnaires humaines : course à l’annonce médiatique

Publié le 14 Oct, 2010

Les médias se penchent sur l’essai clinique controversé de la société biotechnologique Geron Corporation qui vise à traiter un patient avec des cellules souches embryonnaires humaines (Cf. Synthèse de presse du 12/10/10). Réalisé sur une personne partiellement paralysée après des lésions de la moelle épinière, cet essai consiste, dans un premier temps, à évaluer la tolérance du patient aux cellules embryonnaires qui lui ont été injectées et d’observer, dans un deuxième temps, si ce traitement permet de régénérer les cellules nerveuses détériorées en vue d’une éventuelle restauration de la mobilité du patient.

En plus de poser des questions éthiques graves, relatives à l’utilisation d’embryons humains pour la recherche, la principale inconnue de cet essai est le risque de développement d’un cancer. En effet, la capacité des cellules embryonnaires de se différencier  en tout type de cellules du corps humain  s’accompagne de celle de se multiplier indéfiniment. Pour le Pr. Alain Privat, directeur de recherches à l’Inserm et spécialiste des lésions de la moelle épinière, "cet essai […] paraît prématuré car le risque de tumorisation est réel du fait de l’instabilité génétique de ces cellules. […] On est en train de tester sur l’humain un traitement dont la sécurité n’est pas assurée".

Si les cellules souches reprogrammées (iPS) présentent aussi un risque de formation de tumeurs, le Pr. Privat estime que l’ "on va réussir à maîtriser ce risque" même si cela demande du temps. Il ajoute qu’une "extrême prudence" est nécessaire sur ce sujet qui suscite des espoirs chez certains patients "prêts à tout, y compris à devenir les cobayes d’expérimentations hasardeuses".

La Société Geron qui dit avoir effectué plusieurs tentatives sur l’animal avant de tester ce traitement sur l’homme, est bien connue "pour ces annonces très médiatiques qui font grimper sa cote en bourse" souligne l’hebdomadaire La Vie.

La Vie.fr (Claire Legros) 12/10/10 – Le Point.fr 12/10/10 – Liberté Politique.com 15/10/10

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres