Geron : essai de thérapie avec des cellules souches embryonnaires ?

Publié le : 21 décembre 2009

Le Quotidien du Médecin  a publié vendredi 18 décembre 2009 un panorama des avancées médicales de 2009. Au nombre de celles-ci les progrès des études sur les cellules iPS, la découverte de cellules souches dans les trompes utérines, le succès du traitement de l’adrénoleucodystrophie, les essais de thérapie génique contre l’amaurose de Leber et la préparation de la révision des lois de bioéthique.

Est également rapportée l’autorisation accordée en début d’année par la FDA du premier essai clinique de thérapie cellulaire à partir de cellules souches embryonnaires (SEh). Cette étude de phase I devait être conduite par la société Geron pour des patients présentant des lésions de la moelle épinière. "Il faut se féliciter de l’accord donné par la FDA", estimait alors le Pr Marc Peschanski, directeur du laboratoire I-Stem. Le journaliste du Quotidien du médecin commente : " cet essai va permettre de faire avancer tout le monde dans le domaine de la thérapie cellulaire par les cellules SEh".

Le but de ce traitement à base de cellules souches embryonnaires humaines serait d’"éviter une extension des dommages une fois que les principales lésions sont stabilisées". Le Pr Peschanski se réjouissait également de ce que "les lignées de cellules SEh oligodendrocytaires préparée pour la réalisation de cet essai seront mises à la disposition des équipes pour conduire d’autres essais, ce qui va nous faire gagner un temps considérable. Cela fait longtemps que nous sommes en discussion avec ce groupe et nous savons que ces chercheurs sont ouverts et prêts à échanger". Il notait également que la France était "partie avec sept ans de retard".

[NDLR] On s’étonne que l’article ne précise pas que cette autorisation d’un essai clinique sur l’homme a été suspendue par la FDA en août 2009 (cf. Synthèse de presse d’août 2009) et que la FDA n’a toujours pas redonné son feu vert. Il faut donc préciser que les études de Geron se limitent pour l’instant à des études précliniques sur l’animal, effectuées sur des rats. Certains des animaux ayant présenté des microkystes aux points d’injection des cellules souches humaines quand Geron a soumis ces données au FDA la décision avait été prise de sursoir aux essais cliniques et de continuer les travaux sur l’animal. C’est le résultat, positif, de ces travaux qui a été publié dans Stem Cells (28 oct 2009), sous la signature de Hans S Keirstead. Ce travail publié dans Stem Cells n’est pas original, puisque Keirstead répète ces expériences sur ses rats depuis des années.

Le Quotidien du Médecin 18/12/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres