France : prélèvement et greffe de foie après arrêt cardiaque

Publié le : 24 mars 2010

Première intervention de la sorte en France, une greffe de foie a été réalisée à partir d’un "donneur décédé après arrêt cardiaque" au Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière. L’équipe de transplantation hépatique dirigée par le Professeur Laurent Hannoun l’a effectuée sur un patient de 49 ans souffrant d’une pathologie hépatique grave. La greffe a requis la mobilisation de l’ensemble du département d’anesthésie réanimation dirigé par le Professeur Pierre Coriat. Le patient a aujourd’hui quitté l’unité de réanimation chirurgicale pour le service de chirurgie digestive "et son état de santé est très satisfaisant".

En 2009, l’Agence de la biomédecine (ABM) a étendu "la convention au prélèvement et à la greffe de foie à partir de donneur décédé après arrêt cardiaque, selon un programme spécifique sur la base de la même méthodologie que le prélèvement et la greffe rénale, en collaboration avec tous les acteurs de cette activité". Le Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière fait partie, depuis 2006, des neuf sites pilotes autorisés à pratiquer des prélèvements de reins sur donneurs décédés après arrêt cardiaque suivant un programme de l’ABM et des professionnels de la greffe rénale et de la réanimation qui établit de stricts critères de sélection des donneurs et des receveurs. 

Contact presse : Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Direction de la Communication
                                Philippe Couchoux
                                Téléphone : 01 42 16 15 39
                                philippe.couchoux@psl.aphp.fr

Web.reseau-chu.org 22/03/10 - actuagencebiomed.blogspot.com 23/03/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres