FIV et grossesses multiples : la manipulation des embryons en cause

Publié le 15 Oct, 2018

Une étude japonaise publiée dans Human Reproduction met en évidence les raisons pour lesquelles le transfert d’un embryon après fécondation in vitro aboutit plus souvent à la naissance de jumeaux. Le mécanisme, qui peut se produire lors d’une grossesse naturelle, consiste en la scission du zygote en deux ou trois embryons. Mais ce phénomène se produit plus fréquemment lorsque l’embryon a été manipulé. Ainsi, malgré la recommandation de ne transférer qu’un embryon après fécondation in vitro, le taux de grossesses multiples suite à une PMA reste élevé et problématique puisque ces grossesses sont plus à risque.

 

L’étude du docteur Keiji Kuroda de la faculté de médecine de l’université Juntendo à Tokyo a établi plusieurs facteurs de risque entrainant la scission du zygote : la durée de culture des embryons in vitro avant l’implantation, l’éclosion assistée qui consiste à percer la couche de protéines entourant l’embryon pour faciliter sa fixation à la paroi utérine, et l’utilisation d’embryons congelés.

Bionews (15/10/2018)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres