Fin de vie : une enquête qui rappelle l’importance des « petits bonheurs »

Publié le : 16 novembre 2017

La Fondation d’entreprise Adréa, engagée dans le domaine de la fin de vie, publie une enquête réalisée avec l’IFOP qui « souligne le rôle des petits bonheurs dans la prise en charge ». Les professionnels de santé en soins palliatifs et les aidants qui ont été sondés expliquent « l’importance du choix du rythme quotidien du patients, des petits plaisirs et de l’accompagnement psychologique dès les débuts ». De multiples et diverses mesures peuvent être développées : les soins esthétiques, le suivi des proches, l’accès à des médecines alternatives, une attention particulière dans la préparation des repas ou l’architecture des chambres, ou encore la personnalisation des vêtements hospitaliers. Par ailleurs, « le déploiement de financements pour mettre en place des solutions permettant de soulager ponctuellement les accompagnants familiaux fait également partie des recommandations des acteurs de la fin de vie », de même que le déploiement de nouvelles unités de soins palliatifs et de maisons médicales spécialisées en soins palliatifs. Enfin, bien que lucide sur les difficultés du retour à domicile des patients, la Fondation rappelle qu’il s’agit de la solution idéale qui doit être encouragée.

<p>Hospimedia, Jérome Robillard (16/11/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres