Faire des soins palliatifs une « grande cause nationale » : la présidente de la SFAP interpelle le président de la République

Publié le 3 Mai, 2022

« Nous tous, comme citoyens et comme personnes, sommes concernés par la question si intime de la fin de vie, par la mort qui nous attend, nous ou nos proches, et par les conditions dans lesquelles elle surviendra. » Dans une tribune pour le journal La Vie, le Dr Claire Fourcade, présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) interpelle le président fraichement élu (cf. Présidentielles : Emmanuel Macron favorable à l’euthanasie). Car face à un accompagnement insuffisant, « trop de nos concitoyens pensent alors qu’il vaut mieux mourir que souffrir ou mal vivre ».

Pour le médecin, « l’amélioration de la qualité de la prise en charge [en fin de vie] doit être une priorité pour notre société tout entière ». Une amélioration qui est l’objet même des soins palliatifs, voués à « offrir à chacun des conditions de vie dignes au soir de l’existence ».

Le manque de moyens

La présidente de la SFAP déplore que seuls un tiers des patients qui en ont besoin puissent « effectivement » accéder aux soins palliatifs (cf. Cinquième plan pour les soins palliatifs : des ambitions, peu de moyens). Des « soins de vie » qui peuvent de façon précoce « améliorer la qualité de vie des personnes malades tout au long de la maladie grave en soulageant les symptômes difficiles et en proposant un accompagnement humain ».

« Pour que le manque de moyens et les conditions de la fin de vie en France ne nous contraignent pas à choisir de donner la mort, faute de mieux », le Dr Fourcade demande à Emmanuel Macron de faire des soins palliatifs une « grande cause nationale ». Loin des « revendications militantes » (cf. « On va tous mourir » ? Oui. Mais « osons-vivre » !) ou des « discours idéologiques qui ne reflètent en rien les réalités que nous vivons au quotidien » assure-t-elle.

 

Source : La Vie, Claire Fourcade (28/04/2022) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres